Les femmes se posent souvent mille questions au sujet de la reprise de l’activité sexuelle après l’accouchement. Voici quelques conseils pour passer ce cap en douceur.  Voici les conseils d’une psychologue clinicienne et spécialiste en psychothérapie et sexologie sur le sexe postnatal.

 

Le temps nécessaire pour se sentir dans une condition optimale afin de pouvoir reprendre des relations sexuelles ne peut être évalué que de manière subjective : il faut tenir compte de plusieurs facteurs. Tout dépend du type d’accouchement et du degré de traumatisme physique et psychologique de l’expérience. Certaines femmes n’ont pas de grandes difficultés, d’autres, en raison du stress de l’accouchement, de l’effort et de toute intervention chirurgicale, ont tendance à reporter le moment des rapports sexuels avec leur partenaire et à prolonger la guérison.

La réactivation sexuelle peut prendre du temps

 

L’expérience de la grossesse avant et après l’accouchement doit être intériorisée parce qu’elle peut laisser des plaies difficiles à guérir, de sorte que la femme et son partenaire peuvent prendre un certain temps pour se sentir prêts à se réactiver sur le plan sexuel.

L’intensité émotionnelle se trouve bouleversée par une naissance douloureuse ou à une césarienne d’urgence, si bien que le désir sexuel peut prendre du temps à revenir, lui qui, habituellement, s’épanouit dans un état psychologique de bien-être et de détente. Il faut les facteurs suffisants pour rétablir l’intimité dans le couple, une intimité souvent sacrifiée par l’arrivée d’un nouveau membre de la famille et par la nécessité de composer avec de nouveaux équilibres.

Le nouveau-né absorbe beaucoup de temps et d’énergie, occupe un espace mental et physique et change les habitudes du couple, déjà mises à l’épreuve dans la période de la grossesse, dans laquelle parfois on renonce même à avoir des rapports sexuels.

Les conseils du gynécologue

La plupart des gynécologues recommandent de reprendre les rapports sexuels à partir du premier examen gynécologique, environ 30 à 40 jours après l’accouchement.

Pendant ces jours, en effet, la femme est sujette à des pertes de sang, des lochiess, qui tendent à diminuer de plus en plus, jusqu’à ce qu’elles disparaissent. Certains couples peuvent avoir de la difficulté à avoir des relations sexuelles lorsqu’il y a perte de sang, par exemple même pendant la période des règles, alors que pour d’autres ce problème n’existe pas. Elle est donc très subjective.

Une autre composante est liée aux muscles des organes génitaux, y compris le vagin et l’utérus, qui ont besoin de retrouver leur tonus après le « traumatisme » de l’accouchement. Les sages-femmes suggèrent les exercices de Kegel qui visent à réactiver les muscles du plancher pelvien après la grossesse.

En fonction de son état personnel et de son bien-être psychophysique, une femme peut être prête à reprendre des rapports sexuels après 15 jours d’accouchement, s’il n’y a pas de contre-indications médicales spécifiques. Le conseil est de toujours parler à votre gynécologue de confiance, peut-être celui qui a suivi toute la grossesse.

Relations douloureuses après l’accouchement

On estime qu’il faut environ 18 mois aux muscles des organes génitaux pour retrouver leur état initial, mais pas pour reprendre les rapports sexuels.

Malgré le fort désir, la difficulté d’avoir des rapports sexuels est souvent physiologique.

Dans le cas d’un accouchement naturel avec lacération et points de suture, épisiotomie ou césarienne, il serait préférable d’attendre que les plaies soient guéries, sinon la relation peut être douloureuse et désagréable.

Rapports sexuels après l’accouchement : le risque de grossesse

Si le cycle de menstruations n’est pas encore apparu, il y a plus de chances de tomber enceinte. C’est parce que, comme il n’y a pas encore de règles, le moment exact de l’ovulation n’est pas connu.

Si vous ressentez le besoin de rétablir le contact physique avec votre partenaire, vous devez considérer le risque d’une nouvelle grossesse : si vous ne voulez pas d’un nouvel enfant, vous devrez donc utiliser des contraceptifs. A savoir : l’allaitement, si il retarde le retour des règles, n’empêche pas de retomber enceinte !

Caresses après l’accouchement

Lorsque les conditions physiques ne le permettent pas mais qu’il y a un fort désir, il peut être utile pour le couple de se reconnecter progressivement, par l’échange de câlins, d’épanchements par caresses, afin de ne pas forcer le temps du rétablissement et d’entrer en contact avec leur sexualité.