Mettre fin au coït

Lorsque le préservatif craque vous allez le sentir, vous
aurez une sensation de relâchement sur la partie qui a craquée, vous pouvez
aussi sentir plus de sensations au niveau du pénis d’un seul coup.

Si vous avez ce genre de sensations alors mettez tout de
suite fin au rapport sexuel, retirez-vous de votre partenaire et vérifiez si
votre préservatif a bel et bien craqué. Si ce n’est pas le cas vous pouvez retourner
à vos occupations. Si c’est le cas, alors attendez de débander et retirez le
préservatif, faites un nœud comme s’il n’était pas craqué, mettez-le dans un
mouchoir et directement à la poubelle !

Ensuite allez-vous doucher ! Le sexe c’est un mélange
des fluides corporels constant, se laver permet de limiter la propagation de ces
fluides lorsque vous vous rendrez aux urgences. Attention cependant ne frottez
pas trop fort en particulier sur vos parties génitales, vous pourriez blesser
vos muqueuses et donc créer une contamination qui n’aurait peut-être pas eu
lieu.

Ma partenaire ou moi a une IST ?

Après que votre préservatif a craqué, il faut vous poser
cette question : ma partenaire ou moi a une IST ? Vous concernant
cette réponse devrait être facile, mais pour votre partenaire cela va dépendre
de votre « lien », est-ce un partenaire occasionnel ? A-t-il
beaucoup de relation sexuel ? …

Parler ensemble permet de calmer le stress et recueillir des
informations précieuses à donner lors de votre arrivée aux urgences.

Ma partenaire utilise-t-elle un autre contraceptif ?

Il faut aussi vous poser la question de la contraception
annexe, qui prend par exemple la forme de la pilule ou encore d’un stérilet. Là
aussi parler avec votre partenaire permettra de savoir s’il prend une autre
forme de contraception. Cela pourra éviter par exemple de prendre la pilule du
lendemain.

 

Se rendre aux urgences

Après que votre préservatif a craqué, que vous avez mis fin
au rapport sexuel, que vous vous êtes lavé, rendez-vous aux urgences, ou chez
votre médecin traitant.

Dépister les MST

Lorsque vous serez aux urgences vous serez soumis à un test
de dépistage pour les MST.

Ce test prend plusieurs formes selon pour quelle MST vous
êtes testez. La prise de sang est utilisée pour le HIV et l’hépatite B, le
prélèvement local (vagin ou pénis) permet de dépister le blennorragie à
gonocoque, la lymphogranulomatose chlamydiose et le Mycoplasmes. Enfin le papillomavirus, la vaginite, et l’herpès
se font avec des examens anatomiques plus poussés.

En général si
vous n’avez pas eu d’antécédents, vous aurez seulement droit à la prise de sang
pour dépister le HIV et l’hépatite B, qui sont les IST les plus graves qu’il
faut traiter au plus vite. Pour les autres un suivi sera effectué afin de
détecter et traiter tout signes.

Si le test
s’avère positif, alors il vous sera donné un TPE (traitement post exposition),
qui est efficace dans les premières 48 heures, il ne faut donc pas trainer
après que votre préservatif a craqué.

Le TPE est donné
pendant 5 à 7 jours, un suivi sera aussi effectué pour pallier tout risques, le
TPE peut par exemple retarder l’apparition du virus s’il n’est pas donné assez
longtemps, mais pas l’éliminer.

 

La contraception d’urgence

Que vous vous soyez rendu compte de l’accident à la fin ou
au milieu du rapport sexuel, cela ne change pas grand-chose dans la façon dont
se déroule la suite de événements. En effet qu’il y a eu éjaculation ou non,
les risques de transmissions de MST est le même et il en est de même pour les
risques de grossesses. En effet le liquide pré-séminale est libéré par le pénis
avant l’éjaculation et la plupart du temps on ne le sent pas, ce liquide
pré-séminale contient aussi des spermatozoïdes susceptibles de féconder
l’ovule.

Donc dans le cas où votre partenaire n’utilise pas d’autres
moyens de contraception, il faut donc utiliser une contraception
d’urgence : la pilule du lendemain, elle peut être achetée en pharmacie ou
donnée au planning familial et aux urgences.

 

Bien choisir son préservatif

Pour qu’un préservatif ne craque pas il faut en choisir des
solides !

En effet certains préservatifs sont de mauvaises qualités,
et présentent des anomalies.

Notre conseil pour les choisir : regarder les normes des préservatifs, la plupart d’entre eux sont
éligibles à la Norme CE, s’il présente en plus la norme CF ISO 4004 alors vous
pouvez être sûr de la qualité du préservatif !

Vous en trouverez sur plusieurs sites et notamment sur ce site de vente de préservatifs, ils sont certifiés CE et NF et
sont abordables.